Islam  : Libération des opprimés

Crime contre l’humanité et malédiction en Egypte

Crime contre l’humanité et malédiction en Egypte
Print pagePDF pageEmail page

Il est difficile d’imaginer voir de ses yeux cette boucherie même si intellectuellement nous y étions préparés eu égard aux enjeux idéologiques et stratégiques.

Il est difficile d’imaginer un appareil d’Etat, même au tiers monde, tirer à balles réelles sur la foule sans légitime défense et sans tirs de sommation.

Il est  difficile d’imaginer voir ces images en Egypte qualifié par le Prophète (saws) de carquois de l’Islam.

Il est difficile d’imaginer l’hôpital de fortune des occupants de la place Rabiâ al Adawiya devenir un brasier allumé par les forces de l’ordre dans une capitale qui dispose de l’université islamique Al Azhar qui veut rayonner spirituellement et intellectuellement sur le monde arabe et musulman.

Il est difficile d’imaginer que des êtres humains puissent réaliser ce carnage avec autant de cynisme et de détermination. Il est encore plus difficile d’imaginer d’autres humains encourager et soutenir le carnage commis contre leurs concitoyens et coreligionnaires.

Et pourtant cela s’est produit et va se répéter. Les militaires et les éradicateurs savent sur le plan objectif que les Frères musulmans restent la force la plus organisée et la plus conséquente en matière de mobilisation sociale pour faire face au coup d’Etat et ses conséquences politiques lorsqu’il faut revenir à la vitrine démocratique. Ni Djamel Abdel Nasser et son charisme révolutionnaire ni Sadate et Moubarak et leur alignement à l’administration américaine et sioniste n’ont pu éradiquer ni affaiblir la confrérie qui dispose de près d’un siècle d’expérience de résistance contre l’oppression. Ils tentent d’instaurer le chaos et la violence armée qui discrédite définitivement l’organisation des Frères musulmans et livrent la population au fascisme.

Les GIA égyptiens ont depuis longtemps révisé leur position sur le recours à la violence armée et ont finalement éradiqué idéologiquement, socialement  et politiquement l’organisation secrète armée dans la société égyptienne. La violence horrible ne vise qu’à pousser les égyptiens à prendre les armes et à se donner bonne conscience pour exterminer toutes les élites, toutes les forces de propositions et toutes les alternatives qui peuvent faire de l’ombre au cercle des initiés. Dans la foulée ils réactivent les réseaux terroristes dormants et les résidus des GIA, tous infiltrés, par les services égyptiens, les milieux mafieux et les officines étrangères. Les pseudos attentats contre les églises, les pseudos attaques contre l’entité sioniste et les actes de vandalismes contre les édifices publics sont les scénarios traditionnels.

Le scénario le plus cynique et le plus satanique est celui du coup d’Etat qui consiste à donner raison idéologiquement aux détracteurs salafistes jihadistes des Frères musulmans qui considèrent la démocratie comme hérésie et qui prônent le changement radical par la violence et l’islamisation par la force. Dans la conjoncture internationale le coup d’Etat est un choix délibéré pour promouvoir la violence et faire sombrer le monde arabe et musulman dans la « régression féconde » préconisé par l’administration américaine pour maintenir son hégémonie et interdire l’éveil islamique latent.

 Dans mon livre sur l’islamophobie j’ai montré comment et pourquoi se met en place le scénario de diabolisation des musulmans et comment fonctionne la machine infernale médiatique, idéologique, militaire et psychologique pour installer durablement le monde arabe  et musulman dans une instabilité où se cultive la méfiance envers les musulmans et la défiance entre les musulmans.

Les indigènes de la république continuent à se croire le centre du monde et à identifier l’islamophobie à un acte raciste ou à un profilage raciale et occultent la guerre de civilisation qui se joue en terres d’islam et où des dizaines de millions de musulmans en Afrique et en Asie se font occire ouvertement depuis le 11 septembre.

Les musulmans conscients et lettrés doivent garder à l’esprit que les courants infantiles, violents, sectaires et nombrilistes travaillent en faveur de la stratégie occidentale qui connait son ennemi véritable qu’elle doit abattre, intimider ou faire taire. Il n’est pas étonnant de voir les insensés, imposteurs de l’Islam, s’acharner  sur la démocratie, alors que l’expérience démocratique, certes imparfaite, en Tunisie et en Egypte commence à se poser les bonnes questions qui vont la conduire à produire de la pensée politique, de la liberté, de l’islamité libérée de la tyrannie et civilisatrice. Il est triste de voir le principe de l’alternance politique remis en cause de cette façon aussi tragique. Il est plus triste de constater l’inconscience et le niveau lamentable des « Arabes » qui ne parviennent pas à être réveillés par tant d’effusion de sang, de ruines, de malédiction. Ce qui se passe en Egypte et en Syrie est le processus visé par l’islamophobie américano-sioniste : diviser le monde musulman, le faire entrer en guerre civile, le rendre haïssable et méprisable pour justifier toute intervention militaire pour liquider le groupe vainqueur de l’affrontement intérieur. L’islamophobie est plus que la haine raciale ou confessionnelle : elle est une stratégie préméditée et efficace pour saper le monde musulman et en particulier le monde arabe qui fait la jonction entre l’Asie et l’Afrique.

Il y avait une volonté de présenter le courant islamique comme un vassal de Washington, ce que démentent les événements tragiques, pour faciliter sa repression. Et pourtant la vitrine actuelle des initiés, qui ont fait le coup d’Etat et qui terrorisent le peuple, est fondamentalement constitué des amis de l’Amérique : les officiers formés par le Pentagone et les Libéraux en affaire avec les milieux américains directement ou par l’intermédiaire des capitaux arabes. Cette vitrine vient d’être renforcé par la nomination au Caire de Robert S. Ford ex ambassadeur américain en Syrie et organisateur de la guerre civile en Syrie.  La presse spécialisée décrit Robert S. Ford comme étant l’ancien assistant de l’ambassadeur John Negroponte à Bagdad,  Pour ceux qui ont oublié, John Negroponte est l’installateur du chaos en Irak et la mise sur place des Blacks waters à l’image des escadrons de la mort qu’il avait crées et développées au Nicaragua pour appuyer la CIA et le régime militaire dans ses opérations répressives  de contre révolution et de subversion idéologique.

L’aveuglement idéologique veut montrer Robert S. Ford comme l’allié des Frères musulmans pour détruire l’armée égyptienne oubliant que l’armée égyptienne n’a plus de doctrine de guerre et ne considère plus Israël comme son ennemi principal.

Les élites civiles et militaires des systèmes arabes  haïssent le peuple et sont animés des mêmes désirs  de  puissance de Corée,  Hamana et  Pharaon.  Ils agissent méthodiquement et avec science : plus le nombre de victimes est nombreux plus le sentiment d’injustice est fort et large avec le risque plus grand de voir un plus grand nombre basculer dans l’action armée tout en étant certain que la majorité choquée par la violence et la contre violence sera contrainte au mutisme, au sauve-qui-peut social, à la corruption… C’est une politique diabolique qui s’apparente au terrorisme d’Etat et au fascisme.

Roland Barthes  a donné une excellente définition du fascisme : « Le fascisme, ce n’est pas d’empêcher de dire, c’est d’obliger à dire. »  Elle rejoint  la définition  de Bertollucci sur le nationalisme fasciste : « le nationalisme est le dernier refuge des canailles ». Les despotes arabes  ont l’art de cultiver le nationalisme chauvin et de se présenter comme le rempart pour protéger la démocratie des ennemis de la démocratie.  Le fascisme est essentiellement la dictature qui s’instaure sur la base du  mépris pour le peuple et pour sa liberté. Le fascisme ne se contente pas de triompher par la force de ses adversaires, mais veut les humilier avant de purifier la société de leur présence en les diabolisant puis en les exterminant. En Egypte il a commencé par effacer de la mémoire un fait extraordinaire : Morsi est le premier président civil en Egypte. Même s’il a failli dans sa gouvernance, jamais au grand jamais la classe politique n’aurait du permettre l’atteinte à la fonction symbolique de président élu. Sur le plan démocratique et sur le plan islamique porter atteinte à cette fonction par des voies séditieuses est un sacrilège qui ouvre la porte à l’effusion de sang. Les partis politiques qui ont cautionné le coup d’Etat porte la responsabilité morale du sang versé. Le fascisme a la capacité médiatique et l’art de la propagande pour maquiller la réalité et présenter le coup de force comme volonté populaire pour ne pas dire volonté divine.

Non seulement le fascisme s’installe en Egypte recouvrant de son horreur les horreurs passés de la dictature de Moubarak, mais la malédiction de Dieu fera fuir toute miséricorde, toute bénédiction des limbes, des mains et des appareils qui ont planifié, exécuté et approuvé ce crime contre l’humanité. Les images sont horribles, mais l’annonce de ce qui attend les coupables, leurs complices et les insouciants qui se taisent devant l’effusion du sang des musulmans   est pire :

{Quiconque tue un croyant intentionnellement, sa punition sera la Géhenne où il s’éternisera ; Allah le frappera de Sa Colère, le maudira et lui préparera un immense châtiment.} An Nissa 93

Aucune Ayat dans le Coran ne comporte autant de châtiments réunis. Le sang et la vie du musulman sont sacrés et nul ne peut se donner justification pour les violer et porter atteinte à leur sacralité et à leur intégrité.

Aucun hadith n’est aussi redoutable que ceux condamnant le meurtrier qui a prémédité son crime :

verset-meurtre2

Le Jour du Jugement dernier, la victime  se présentera   retenant  par la main son meurtrier.
Allah demandera alors : Pourquoi l’as tu tué ? Il dira : Pour que la gloire soit à Toi ! Allah lui dira : Mais elle est à moi.
Se présentera une autre victime tirant  par la  main de son meurtrier. Allah lui demandera alors : Pourquoi l’as tu tué ? Il dira : Pour que la gloire soit à Untel ! Allah lui dira : Mais elle n’est pas à lui. Endosse alors le fardeau de ses péchés…

verset-meurtre3

Par Allah, le monde ici-bas et tout ce qu’il contient ne valent rien en égard à l’attentat contre la vie du musulman sans raison de justice.

Le croyant demeure dans une aisance de son Dine tant qu’il pas porté atteinte à la vie sacrée.

verset-meurtre4

Quiconque aide à l’assassinat d’un musulman ne serait-ce que par une bribe de parole, rencontrera Allah le Jour de la rencontre avec Allah portant sur son front l’inscription nul espoir en la Miséricorde d’Allah.

Tout être pourrait être absous par Allah pour ses péchés à l’exception de celui qui meurt mécréant ou de celui qui tue un croyant avec préméditation.

verset-meurtre5

Le croyant demeure embrassant sa foi et bon (faisant le bien) tant qu’il ne porte pas atteinte à la vie sacrée. S’il commet un attentat contre autrui alors il s’est fermé toutes les possibilités ( de faire le bien, de se repentir).

Les caméras occidentales sont braqués sur les assassinés et le sang versé pour vendre de l’audience à la publicité. Elles ont les moyens d’estimer le nombre des victimes comme elles ont les moyens d’estimer le nombre des partisans de Morsi et le nombre des partisans du coup d’Etat. Elles n’utilisent pas ces moyens car ils risquent de réveiller la conscience humaine qui pourrait demander des comptes contre les auteurs de l’hécatombe. Combien de temps va t-on se taire  sur le nombre réel des victimes et combien de temps va t-on occulter l’autre vérité horrible : les milliers de disparus, les milliers d’internés, les milliers de torturés?

Allah répond certainement à l’invocation de l’opprimé même s’Il diffère Sa réponse

disparus  

Vous aimez cet Article? Diffusez-le!

4 Commentaires

  1. slimanekamel 16 août 2013 at 14:57

    Indignez-vous ou taisez-vous
    Shame on you ;honte à vous ; عار عليكم
    Quand une femme est violée on ne demande pas si elle portait le voile ou une mini-jupe, quand des civiles sont massacrés on ne demande pas s’ils sont juifs, frères musulmans, athées ou bouddhistes on s’indigne et on s’abstient de défendre l’indéfendable sous peine de perdre le peu d’humanité que nous partageons
    Devant une boucherie, un crime contre l’humanité toute divergence politique et idéologique doit être mise de côté et ne laisser place qu’à l’indignation et la condamnation ; ne jamais criminaliser la victime ,ne jamais faire l’éloge du bourreau
    le 12 août 2013 nous écrivions ceci et malheureusement cela ce confirme de jours en jours
    Nuit de Cristal en Egypte
    La « Nuit de Cristal » eut lieu les 9 et 10 novembre 1938, dans toute l’Allemagne .
    « laisser les manifestations se poursuivre. Retirer la police. Les Juifs doivent sentir pour une fois la colère du peuple. C’est justice. . Maintenant, c’est le peuple qui va agir. »
    — Joseph Goebbels, Munich, 10 novembre 1938
    «J’appelle tous les Egyptiens honnêtes à descendre dans la rue vendredi pour me donner mandat pour en finir avec la violence et le terrorisme, …
    —Général Abdel Fattah al-Sissi, Alexandrie, 24 juillet 2013

    les chefs régionaux donnent instruction à leurs subordonnés de lancer incendies, destructions et violences à grande échelle,de préparer l’arrestation de vingt à trente mille Juifs,
    supperviser les actions comme l’incendie des synagogues, la destruction des appartements et commerces appartenant à des Juifs.
    Les Nazis attribuèrent aux Juifs eux-mêmes la responsabilité de la nuit de Cristal et infligèrent une amende à la communauté juive allemande.
    Remplacer : juifs par frères musulmans ; synagogues par sièges du Parti de la liberté et de la justice ; subordonnés par baltaguia ….et nous quittons l’Allemagne novembre 1938 pour nous retrouver en Egypte juillet 2013
    En 2008 , la chancelière allemande Angela Merkel lança un appel afin que «l’héritage du passé serve de leçon pour l’avenir ». La chancelière dénonce «l’indifférence à l‘égard du racisme et de l’antisémitisme »(…). Cette leçon à tirer du passé vaut aujourd’hui pour l’Europe, mais aussi pour d’autres régions,»

    Nous souhaitons que cet appel ne doive pas concerner le seul peuple juif, car aucun peuple ne détient le monopole de la souffrance.
    Une vague de chauvinisme racial s’est abattue sur l’Egypte annonciatrice d’un prélude à un nettoyage ethnique,
    un discours raciste et fanatique largement diffusé par la propagande qui a contaminé tous les medias égyptiens suivi d’actes déniant la citoyenneté et l’humanité pour une large frange du peuple, répertoriée comme ennemie de la nation qui doit être anéantie et nettoyée.
    Le pouvoir Egyptien se livre à un jeu pervers, déjà utilisé par les nazis et l’administration Bush, qui consiste à créer un ennemi qui porte tous les maux et péchés : l’axe du mal.
    Les artisans du coup d’état ont réussi à faire surgir le coté obscure de l’âme humaine et donner libre cours aux plus vils instincts dans la société égyptienne : soif de vengeance, haine, désinformation, éloge du bourreau et criminalisation de la victime …
    Aucun humaniste sincère, ne pratiquant pas le ‘’ deux poids et deux mesures’’ ,ne doit rester insensible au maccarthysme et au racisme à l’égyptienne ni aux crimes contre l’humanité sponsorisé officiellement par Les artisans du coup d’état.

  2. Madina 17 août 2013 at 20:02

    les egyptiens sont en general racistes envers ceux qu’ils n’estiment pas trop, les egyptiens ne sont pas tendres avec leurs « ennemis » surtout s’ils sont arabes ou musulmans.

    • Omar MAZRI 19 août 2013 at 20:45

      Salam Madina

      Vous parlez sans doute des « pharaonistes » égyptiens et de leurs mythes. Moubarak avait un ministre de la culture « instruit » qui affirmait que l’Egypte n’a aucun lien avec l’arabité et l’islamité. Ce profil est revenu au pouvoir.

  3. mehdi mountather 20 août 2013 at 15:37

    La fin de pharaon par un tsunami est un exemple pour Sissi Bachar assed Obama les dictateurs arabe et le monde entier Sissi et les dictateurs arabes pire que pharaon pire que les bêtes leurs idole pharaon donc normal ALLAH met fin a Sissi les dictateurs arabes et les émirs de Golfe par un tsunami un fort séisme ouragan tornade météorite qui vivra verra leurs sympatisants ne seront pas épargner comme les soldats de pharaon les dictateurs arabes et les émirs de Golfe ont fonder Gia Aqmi Qaida pour rester en pouvoir et voler l’argent de pétrole de leur peuple et les pauvres du monde entier ALLAH a met fin a leurs idoles pharaon Nemrud Karoune Aâd par des cataclysmes ALLAH met fin a ces dictateurs par des cataclysmes c’est logique

Vos réactions