Islam  : Libération des opprimés

Hérésie syntaxique des daeshistes ou agencement islamophobique ?

Hérésie syntaxique des daeshistes ou agencement islamophobique ?
Print pagePDF pageEmail page

Je reprends ci-dessous intégralement l’article de  Léon KÉMAL en rappelant que  :

1 – l’islamophobie consiste à créer de la défiance entre les musulmans et de la méfiance envers les musulmans pour combattre idéologiquement, médiatiquement et militairement  l’éveil islamique. L’islamophobie est l’art de manipuler les ignares, les imposteurs, les opprimés et les oppresseurs et d’instrumentaliser leur religion (qu’il ne faut pas confondre avec le Dine d’Allah) pour cultiver leur violence et la diriger contre les musulmans eux-mêmes sous n’importe quel prétexte pourvu que que la gouvernance des insensés perdurent et que la prédation des ressources se prolongent. Les Daesh et consorts servent admirablement bien la géopolitique de l’hyperpuissance et les appétits de puissance de ses vassaux.

2 – L’emblème  du Prophète (saws) que  la lutte mondiale antiterroriste veut criminaliser et combattre sous prétexte qu’il fait l’apologie du terrorisme est graphiquement faux. Cette fausseté a fait un buzz dans la communauté musulmane francophone suite à l’article de Léon Kamel alors que cette même communauté semble ne pas s’émouvoir de l’effusion de sang des innocents. Je ne parviens pas à comprendre la logique de celui qui voit la faute graphique et en parle sans la montrer aux autres. Quel est le secret de cette  occultation ? Ne pouvant sonder les cœurs et les intentions il faut se contenter de montrer la version « normale de l’Emblème » :

Flag_correct

 

3 – Quel est la motivation et le but de l’inversion graphique ? contaminer l’Islam et le Prophète par  l’ignorance et la délinquance des fanatiques imposteurs confiscatoires de l’Islam. Depuis déjà trop longtemps les imposteurs de l’Islam et leurs contradicteurs « pseudo laïcs » ont formé un couple démoniaque contre les peuples musulmans en cultivant l’inversion des sens, des symboles, des valeurs. Les extrémistes islamistes et les islamophobes sont parvenus à faire croire que l’Islamité est antinomique avec la liberté, l’humanité, la paix, le savoir et la culture. Le Prophète (saws) avait annoncé la venue des ‘awaribda » les sectes des insensés qui agissent et parlent au  nom de l’Islam pour le saper par intention ou par ignorance. Ces sectes ne sont pas des générations spontanées, mais le fruit de l’oppression et de l’incurie des gouvernants et des gouvernés.

Le pseudo étendard du Prophète au mains des imposteurs est mal calligraphié alors que leurs revendications mondaines et leur soif de pouvoir sont bien lisibles sur le plan idéologique, politique et scriptural comme le montre cette affiche à l’angle  d’une rue :

WILAYA

4 – Que penser et quoi dire au sujet d’un ignare assoiffé de vengeance et de pouvoir qui trouve dans la dérive sectaire et le fanatisme religieux ce qui alimente son narcissisme et sa perversion lorsque le musulman qui se prétend intellectuel parce que , issu de la Sorbonne, raconte des inepties sur les symboles de l’Islam et les sens du Coran ?

5 – Que penser et quoi dire au sujet des paniques médiatiques sur l’Islam et les musulmans lorsque la réalité nous montre au delà des narratives sur l’actualité que les scénarios de destruction du monde arabo musulman ont eu un effet destructeur sur les populations arabes et musulmanes au delà des limites gérables. Dans ce chaos il ne reste à l’Hyperpuissance et à ses vassaux qu’à provoquer davantage de chaos par les hordes mises en place et qui vont fatalement exporter leur savoir faire en matière de chaos lors des opérations d’infiltrations et d’exfiltration d’agents de subversion et de diversion dans les laboratoires- bourbiers idéologiques et militaires des anciennes colonies françaises et britanniques.

6 –  C’est sans doute l’annonce de la fin d’une époque, de ses charlatans et de ses puissants. Elle sera tragiquement ridicule et insensée sur une longue période….

Islamisme radical : Des ignares, on vous dit!

Publié le 

Leur drapeau comporte une faute de syntaxe induisant une innommable hérésie

Par Léon KÉMAL

Le drapeau noir, tout en écriture, des islamistes radicaux suscite quelques graves questions. Il comporte, au niveau du texte, une incroyable faute syntaxique, dont on se demande comment elle a pu s’y glisser, au nez et à la barbe de soi-disant champions de l’arabité et de l’islam.

Trois mots écrits en noir figurent sur disque blanc au centre du drapeau de l’islamisme radical mondial, l’un au-dessus de l’autre. Ce sont, en commençant naturellement par le haut : Allah – Messager – Mohamed. Ainsi lus en français, ces trois mots ne poseraient apparemment aucun souci. Encore que, moyennant deux sous de jugeote, on se demanderait à quoi rime un tel alignement de mots…

En arabe, c’est autre chose. Ça donne, ni plus ni moins, ceci : « Allah est le Messager de Mohamed » (الله رسول محمد)*. Une aberration d’autant plus inouïe et invraisemblable qu’elle est le signe de ralliement de supposés exaltés de la foi…

Il est certain que le responsable de cette bourde, concepteur en communication s’il en est, ne peut pas être quelqu’un maîtrisant un tant soit peu la langue arabe… Pour le reste, on ne peut que conjecturer. Et la première idée qui vient à l’esprit est celle-ci : comme ce zig-là doit savoir, comme tout le monde, que l’arabe s’écrit de droite à gauche, il a peut-être pensé aussi qu’il n’y avait pas de raison que la lecture ne se fasse pas également de bas en haut. Ce qui donnerait,certes, une phrase juste (محمد رسول الله), et même artistiquement fondée vu l’état sens dessus-dessous dans lequel se trouve aujourd’hui le monde dit arabo-musulman… Sauf que, manque de chance pour lui, ça ne passerait pas non plus…

Plus sérieusement, cette espèce de bannière est brandie, en quantité impressionnante, exactement à l’identique, par des égarés de toutes sortes passant pour des fous de Dieu, dans des contrées aussi éloignées les unes des autres que l’Afrique de l’Ouest et le Cham. Que ce soit, à l’évidence, une boîte internationale qui est derrière (même non-arabe, comme c’est probablement le cas ici), il n’y a rien de plus normal. Que les sponsors d’une telle commande s’en tapent, au final, du contenu même de leur soi-disant message comme de l’an mil, c’est une autre affaire. Cela signifie rien moins qu’en fait de leaders fanatiques, on a plutôt affaire à des escrocs de haut vol, capables tout au plus d’ânonner le Coran, peut-être intégralement et sur le bout des doigts, mais ignorant, non seulement l’histoire de leur religion, mais aussi le b.a.-ba de leur grammaire.

Votre serviteur s’est amusé, des journées entières, à relire la phrase en question, en variant, autant que possible, rythme et intonation, histoire de voir – sait-on jamais ! – s’il est une déclamation particulière pouvant induire un sens autre que celui signalé ici. Rien à faire : il n’en est pas d’autre, à part, du point de vue de n’importe quel croyant honnête, l’abominable hérésie. Des millions d’Arabes et de musulmans arabisants ont dû lire aussi, des dizaines de fois sur leurs petits écrans, cette énormité. Et cependant, aucune voix ne s’est élevée jusqu’à l’heure actuelle pour s’en émouvoir. Il faut dire que pour une énormité, c’est une énormité : elle crève tellement les yeux…

En réalité, il n’y a rien d’étonnant à cela. L’absence de réactivité salutaire, censée venir des esprits les plus éclairées de la société, serait, au fond, la cause originelle de cette espèce de décomposition funeste du monde dit arabo-musulman à laquelle on assiste aujourd’hui. Une décomposition, dont des guignols autoproclamés califes et leurs hordes de misérables divers et variés se repaissent avec une délectation nauséeuse comme des vers et autres charognards sur un cadavre…

L.K.

Le verbe « être » n’existant pas en arabe, c’est la juxtaposition immédiate du sujet et de la qualité (attribut), qui induit le rapport entre les deux, de sorte que « Allah Messager » = « Allah est le Messager ». Il en est de même du rapport d’appartenance, qui s’établit en français au moyen de la préposition « de », dont l’équivalent n’existe pas en arabe, d’où : « Messager Mohamed » = « Messager de Mohamed ».

 

Vous aimez cet Article? Diffusez-le!

3 Commentaires

  1. Faouzia 19 décembre 2014 at 22:30

    Bonsoir,
    Malgré mon désaveu total pour les daeshistes de tous poils, j’avoue ne pas comprendre le propos de Léon Kamel malgré deux lectures successives de l’article. En effet le drapeau ne me posait pas problème et son contenu m’a ému au premier abord car il il est le premier élément qui retient l’attention, mais d’une émotion qui ne semble pas être celle attendue de l’auteur. Aussi même si ma réaction n’abonde pas dans le sens d’une réaction que l’auteur aurait souhaité, je réagis malgré tout car il me semble que ce rond blanc symbolise simplement le seau du prophète tel qu’il est historiquement dépeint.
    D’après ‘Anas ibn Mâlik (qu’Allah soit satisfait de lui),
    le Prophète (pbAsl) s’est fait faire une bague en argent (comme un cachet) en y gravant ces mots: « Muhammad est l’Envoyé d’Allah » et il dit aux gens: Je me suis fait une bague en argent en y gravant ces mots: « Muhammad est l’Envoyé d’Allah ». Que personne ne fasse graver cette même inscription.

    Hadith dans le Sahîh de Muslim 3901

  2. Faouzia 19 décembre 2014 at 22:31

    Bonsoir,
    Malgré mon désaveu total pour les daeshistes de tous poils, j’avoue ne pas comprendre le propos de Léon Kamel .C’est pourquoi j’ai relu ce texte. En effet le drapeau ne me posait pas problème et son contenu m’a ému au premier abord car il il est le premier élément qui retient l’attention, mais d’une émotion qui ne semble pas être celle qu’a ressenti l’auteur. Aussi même si ma réaction n’abonde pas dans le sens d’une réaction que l’auteur aurait souhaité, je réagis malgré tout car il me semble que ce rond blanc symbolise simplement le seau du prophète tel qu’il est historiquement dépeint.
    D’après ‘Anas ibn Mâlik (qu’Allah soit satisfait de lui),
    le Prophète (pbAsl) s’est fait faire une bague en argent (comme un cachet) en y gravant ces mots: « Muhammad est l’Envoyé d’Allah » et il dit aux gens: Je me suis fait une bague en argent en y gravant ces mots: « Muhammad est l’Envoyé d’Allah ». Que personne ne fasse graver cette même inscription.

    Hadith dans le Sahîh de Muslim 3901

  3. Aziz 20 décembre 2014 at 01:00

    Fouzia

    pour garder la superiorité du Créateur Allah awj sur sa créature, les compagnons (étant donné que le prophète était illitré mais pas ignorant !!) ont mis le mot Allah awj au dessus de celui du prophête mohammed que la paix soit sur lui … mais le problème il n’est pas là, comment un muslim arrive à mettre fin à la vie de son frère qui atteste l’unicité de Allah awj et qu’il est le seul Dieu à être adoré, qui plus est, dans l’islam qui croient défendre tout est détaillé que ce soit dans le coran ou dans la sunnah du prophète que la paix soit sur lui … une chose est sûre est que impossile à l’islam de retrouver ses beaux jours sans une intervention divine, le savoir-lire et écrire qui faisaient défaut aux compagnons ne les a pas empêché à bâtir les pilliers de l’islam et à faire jaillir de lui une civilisation qui a été une miséricorde pour l’humain, il existe un hadith que tout le monde connait (mais rare sont ceux qui connaissent son essence) où le prophète que la paix sur lui dit aux compagnons « soit aux côtés de ton frère qu’il ait raison ou tort, ils lui répondirent « qu’il ait raison d’accord mais qu’en est il quand il a tort, il leur dit « montre lui la vérité et conseille le », ce hadith n’avait pas vocation à informer les sahabas du prophète que la paix sur lui mais les tester et en extirper toute imperfection qui mettra en échec leur croyance, dans l’islam l’émotion n’a pas place et elle est le mauvais guide que tout humain devrait éviter. cette crise que cette oumma traverse trouve ses origines dans les compagnons qu’Allah awj les agrée, malgré qu’ils aient passé l’épreuve théorique avec excellence, sa pratique (avec la mort du prophète que la paix sur lui) était d’une autre dimension, le muslim ne devrait être partisan que de la vérité, toute cause jaillie de l’émotion sera vouée à l’échec, les compagnons, eux, qu’Allah awj les agrée, ont su se ratrapper …

Vos réactions