Islam  : Libération des opprimés

Al Forqane II : Les brigades Al-Qassam et Al-Qods déjouent tous les complots

Al Forqane II : Les brigades Al-Qassam et Al-Qods déjouent tous les complots
Print pagePDF pageEmail page

La résistance palestinienne qui a réalisé l’exploit de mettre en échec l’« Opération plomb durci » a montré la supériorité du faible lorsqu’il est déterminé à se défendre contre l’arrogant. Dans la bataille militaire la symbolique Al Forqane « le critère » a triomphé de « Hanouka » le nom de code de l’agression de décembre 2009.

Trois après, nous sommes entrés dans la phase de Forqane II avec un nouvel embrasement du front. Cette fois-ci, les enjeux symboliques qui s’affrontent sont les mêmes « le critère de vérité » comme « le mythe de Hanouka ». Mais, aujourd’hui si les enjeux sont les mêmes avec plus d’acuité et de perversion, d’autres mythes vont tomber.

En 2009, le mythe de l’invincibilité de l’armée sioniste a été pour la seconde fois mis à terre par les David arabes du Liban et de Palestine.

En 2009, Moubarak et les rois arabes se sont rangés du côté de Goliath.

Allah a voulu que la Palestine soit la respiration historique du monde, le pouls cardiaque du monde arabo-musulman. Elle est le berceau des Prophètes. Tout ce qui arrive de profond en Palestine se répercute nécessairement sur le monde et vice versa. Voir à ce sujet mon livre « les révolutions arabes et la Palestine » réalisé à la suite de la conférence que j’ai donnée au Comité Action Palestine de Bordeaux. Moubarak a été emporté comme un débris en quelques semaines pour sa complicité dans les crimes odieux et impardonnables commis contre la population de Gaza.

Les « révolutions arabes » nées à la suite de la résistance héroïque Al Forqane ont été confisquées par les appareils du mouvement islamiste au profit de l’Amérique qui ont fait de ce « moment mystique de l’histoire » une trahison pour donner caution morale et religieuse à l’OTAN d’intervenir masquée ou dévoilée en Libye et en Syrie laissant l’impression que l’heure du triomphe est arrivée pour les Bédouins Arabes et le « néo Ottoman » Erdogan qui se voyaient conduire le monde musulman et arabe au consumérisme capitaliste, à la liquidation de la cause palestinienne, et au Sykes Picot bis. C’était sans compter sur la résistance palestinienne et ses traditions de lutte.

Tout le monde voyait la fin de la Syrie, la liquidation de la cause palestinienne, le démembrement du monde arabe, la guerre contre l’Iran et l’invasion de l’Algérie sous la bénédiction des Frères Musulmans qui se croyaient les nouveaux maitres des lieux.

Le déplacement de l’émir du Qatar, PDG de la plus grande base américano pétrolière  dans le monde, à Gaza devait sceller la fin de la résistance que le HAMAS sous l’impulsion des Frères égyptiens avait commencé à liquider en se montrant traitre envers la Syrie, en s’ouvrant au Qatar et en proposant une trêve unilatérale sans contrepartie.  L’Empire, aux abois, tenu en échec en Syrie avait besoin de plus de temps et le front en Palestine devait être mis sous anesthésie. Le Qatar et les Frères Musulmans égyptiens croyaient corrompre la résistance palestinienne avec les milliards de dollars et la Dawla islamiya oubliant que les Gazaouis ont oublié la faim et le désir de manger après un long blocus, et la signification de « l’Islam est la solution » après plus d’un an de gouvernance islamique aussi infantile qu’incompétente.

Au moment où les uns désespéraient de voir la fin qu’ils attendaient alors que les autres attendaient avec impatience la levée des obstacles qui les empêchaient d’avancer vers une étape nouvelle, les brigades AlQassam et AlQods déjouent tous les complots et faussent tous les calculs : Al Forqane est de nouveau en vigueur.

Al Forqane, le critère de vérité, la discrimination entre le faux et le vrai, entre le juste et l’injuste va s’imposer à tous. Il y a un Dieu au-dessus de toutes les créatures qui met à néant tous les stratagèmes.  Soumis au Décret divin, l’Empire et le sionisme sont faillibles et se comportent contre leurs propres intérêts par précipitation et par  arrogance. Soumis au Décret divin les Arabes traitres à leur cause sont mis devant leur responsabilité. La question syrienne ne peut plus occulter leur nature perfide. Les Frères Musulmans sont dévoilés devant le monde musulman et sont contraints de prendre une position douloureuse avec des conséquences qu’ils n’ont pas prévues comme ils n’avaient pas prévues de révolution ni de prendre les clés des tyrans et agir comme eux.

Les Frères Musulmans, plus tôt que prévu, sont tenus de choisir leur camp : la cause palestinienne et la résistance avec comme conséquence l’anéantissement des faux espoirs avec les monarchies, les pseudo révolutions et le flirt avec l’Empire et son dauphin. Sinon ils seront exposés à la rue arabe, à leurs opposants arabes nationalistes et laïcs. Plus personne ne peut jouer son avenir politique sur le dos des Palestiniens et de la Palestine sans se faire brûler les ailes et la cervelle.

Dans «  Le dilemme arabe et les dix Commandements US » j’ai montré l’impasse de la confiscation de la « révolution » et l’empressement insensé d’applaudir à la mort de Kadhafi ou à l’appel à la mort de Bachar Al Assad. J’avais considéré que ces comportements sont absurdes et dénotent l’affrontement dans le monde musulman, indépendamment du qualificatif islamiste ou non islamiste, de deux écoles de pensée : l’école du pragmatique et du réalisme cynique qui est prête à composer et à détruire l’axe de la résistance pour des considérations partisanes, et l’école des principes qui refuse de composer car sa culture n’est pas une culture d’appareil, mais une philosophie de résistance, de dignité pour les peuples arabes et musulmans.

Il est vrai que les opportunistes et les cyniques ont pris le train en marche, mais ce train est en train de dérailler car c’est un train qui va à contre-courant de l’histoire. L’histoire annonce la naissance d’un Nouveau Monde multipolaire et la fin de l’hégémonie impériale et sioniste. Une partie des Frères Musulmans ne savent pas lire l’histoire, la grammaire des civilisations et les germes du futur qui sont en train de pousser sous nos yeux.

 

Ce que l’Empire, le sionisme, l’Occident agonisant et les Français en particulier ne savent pas ou ne veulent pas voir c’est que dans l’Islam il y a et il y aura toujours une faction qui restera sur la voie de la vérité, cette faction sera invincible jusqu’à la fin des temps. Elle consentira des sacrifices et donnera des martyrs sans s’impliquer dans les fausses querelles et les faux combats.

Cette faction est diluée dans le monde musulman, mais elle est présente au sein des Frères Musulmans, des Salafistes, des nationalistes et même au sein de certains laïcs ou marxistes arabes qui ne connaissent pas l’Islam, mais qui en portent le potentiel : le désir de changer, le désir de se libérer, le désir de résister, le désir de construire un autre monde où règne la liberté, la justice, la justice sociale…

La Palestine est le signe annonciateur…

Al Forqane II annonce la fin des anciens et des nouveaux mythes. La fin de l’invincibilité des puissants. La fin des rêves des Bédouins arabes et du Khalife ottoman, la fin de l’insenséisme de ceux qui se réclament de la Sunna. C’est le début du cauchemar pour la frange aristocratique et élitiste des Frères Musulmans et des « Thouars » de l’OTAN. Al Jaabari rejoint ses frères de combat  après avoir accompli son devoir sans changer de principes.

Allah a voulu que chacun soit l’épreuve de l’autre :

{Si Allah voulait, Il les réduirait à l’impuissance, mais Il veut vous  éprouver les uns par les autres.} Mohammed 4

L’épreuve est l’instrument du Forqane qui sépare le grain de l’ivraie. L’épreuve va unifier de nouveau le HAMAS qui a intérêt pour sa crédibilité, son efficacité à s’inscrire dans un cadre non partisan. Comme pour l’ensemble de la confrérie, l’issue de l’affrontement violent et sanglant pour la nouvelle invasion de Gaza va déterminer quelle est l’école de pensée qui va conduire le monde musulman dans ses rapports aux autres.

L’épreuve est une conscientisation qui met la lumière sur les rentiers qui ont fait de l’Islam une rente religieuse, politique et sociale permettant à l’Empire et au sionisme de l’instrumentaliser en la mettant au service de l’effusion du sang des musulmans, effusion sacrilège. Jamais Allah ne donnera primat religieux ou idéologique  à ceux qui ont transgressé la vie humaine qu’il a rendu sacrée. Nous les voyons se déjuger, se discréditer en tentant de minimiser la résistance héroïque des Palestiniens. Nous les voyons chercher à réconcilier la résistance avec le projet de pax américaine au Moyen-Orient.

Nous espérons ne pas voir d’autres trahisons, d’autres compromissions. Chaque musulman est comptable de chaque goutte de sang qui tombe  sur cette terre. Elle lui donnera de la gloire et de la dignité ou de l’humiliation et des malheurs selon qu’elle soit versée pour la justice et la vérité ou non.

De la trahison ou de la fidélité des uns et des autres Gaza sera non seulement le cimetière des combattants des uns ou des autres, mais la lueur d’espoir ou de malédiction pour les uns et les autres.

Celui à qui Allah accorde  la victoire, nul ne peut le vaincre.

Celui qui a choisi Hijarat Sijjil comme symbole de résistance voit la victoire devant ses yeux, même si l’ennemi et le défaitiste la voit impossible ou lointaine :

{ أَلَمْ تَرَ كَيْفَ فَعَلَ رَبُّكَ بِأَصْحَابِ ٱلْفِيلِ } * { أَلَمْ يَجْعَلْ كَيْدَهُمْ فِي تَضْلِيلٍ } * { وَأَرْسَلَ عَلَيْهِمْ طَيْراً أَبَابِيلَ } * { تَرْمِيهِم بِحِجَارَةٍ مِّن سِجِّيلٍ } * { فَجَعَلَهُمْ كَعَصْفٍ مَّأْكُولٍ }

{N’as-tu donc pas vu comment ton Dieu A fait des gens de l’éléphant ?

N’a-t-Il pas détourné leur ruse en fourvoiement ?

Et Il envoya contre eux des volatiles par volées,

leur lancer des pierres de marne entassées.

Il les a rendu  comme de la paille rongée.}

Al Fil

La pierre peut faire tomber le F16, le résistant isolé peut faire déjouer tous les complots et ainsi dire aux hommes que jamais la question palestinienne ne sortira de l’équation humaine : elle restera le critère, l’indice, l’annonce, la mesure de l’état du monde. La bataille de la Palestine sera la bataille des volatiles de feu contre les mastotondes de l’occupation si les spoliés en Palestine et ceux qui leur apportent soutien moral et matériel se hissent au niveau requis, sur le plan général à  faire du combat pour la libération de la Palestine un combat pour la liberté et la dignité des peuples, sur le plan islamique  un combat entre le Haqq et le Bàtel, un chemin sur la quête du salut dans la vie future. Allah ne donnera aux croyants  la géographie, le territoire, la dignité, la prospérité, le pouvoir que si et seulement si ils font de la quête de la rencontre de Dieu leur principale préoccupation :

{Certes, la terre sera héritée par Mes Dévoués vertueux.} Al Anbiya 105

{ Et Nous voulons faire don à ceux qui furent opprimés de par la terre, en faire des modèles, faire d’eux les héritiers,   leur donner pouvoir de par la Terre, et montrer à Pharaon, à Hàmàne, et à leurs soldats ce qu’ils appréhendaient de leur part.} Al Qassas 5

Il n’y a pas de place à l’esprit partisan et sectaire pour ceux qui veulent fonder une civilisation à visage monothéiste qui enfante des libérateurs et des civilisateurs car elle ne peut être enfantée que par des libérés et des civilisés en rupture avec tout ce qui est contraire à la vertu, au dévouement, à l’adoration d’Allah et à la fédération des forces, toutes les forces qui refusent l’exclusion et le monopole.

Chaque bataille et chaque épreuve viennent comme des gifles frapper les Arabes et les Musulmans somnolents : il est temps de se réveiller et de mettre fin à l’esprit sectaire et partisan; il est urgent de s’unifier et d’avoir une seule et même boussole pour ne pas rester encore comme des débris de détritus humains emportés comme des proies faciles vers les gueules des prédateurs insatiables.

Vous aimez cet Article? Diffusez-le!

6 Commentaires

  1. Samir 18 novembre 2012 at 20:53

    Salam Alaikoum,
    Merci pour cet article Ostad.  »Cette faction est diluée dans le monde musulman, mais elle est présente au sein des Frères Musulmans, des Salafistes, des nationalistes et même au sein de certains laïcs ou marxistes arabes qui ne connaissent pas l’Islam, mais qui en portent le potentiel : le désir de changer, le désir de se libérer, le désir de résister, le désir de construire un autre monde où règne la liberté, la justice, la justice sociale… »
    Entièrement d’accord avec ça. Quand je lis sur le travail qui se fait au sein de la CELAC  »Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes » cet organisme comprend tous les Etats du continent américain sauf les Etats-Unis et le Canada. Ainsi, les États Unis se fait exclure sur le même continent ou elle a exclu Cuba ! quand les faibles (mise à part le Brésil) s’unissent font la force et arrive à bloquer des grandes puissances. Dans ce groupement les présidents ne sont pas tous d’accord sur tous les points et ils ne sont ps tous des radicaux mais ils ont surmonté leurs différences au détriment de l’intérêt de tous. 33 pays qui forment ce groupement, représentent 580 millions d’habitants, 8,5 % de la population mondiale. Ils se sont engagés à se protéger contre le marasme extérieur en intensifiant entre eux le commerce et l’investissement et faire bloque aux US.
    Ah ya Ostad nous les musulmans, même religion, même langue, même histoire et … nous sommes encore loin de ce modèle des frères du Sud et pourtant ! cette fraction des incorruptibles vient à chaque fois remettre les pendules à l’heure quand la Ouma se perd entre les principes, pragmatisme et conformisme.

    • Omar MAZRI 18 novembre 2012 at 21:46

      Samir,

      Salam

      Oui nous avons la méthodologie (Chari’a d’Allah) intégrale pour résoudre tous nos problèmes, mais nous en avons fait un slogan confrérique et politicien. C’est beau de crier sur les toits : « l’islam est la solution », mais c’est vilain de ne pas connaitre quels sont nos problèmes, quelles sont nos priorités et qui sont nos partenaires. Lorsque l’esprit partisan domine la raison nous devenons comme des maisons de verre habitées par des insensés qui donnent des pierres à leurs ennemis.

      Il est urgent de sortir de cette impasse et construire des passerelles sur le plan intérieur pour réaliser un front de résistance et un front d’édification. Le clivage est sur l’indépendance nationale, la souveraineté du peuple, la justice et la solidarité sociale. Le multipartisme importé de l’Occident n’est pas une panacée. Il ne s’agit pas de tolérer la domination des tyrans et des médiocres sur nos vies et nos ressources nationales, mais de puiser dans l’Islam d’autres formes de lutte contre la tyrannie politique et économique. Sur le plan islamique il faut mettre fin à l’attisement des conflits inter confessionnels entre Sunna et Chi’a. Un seul Dieu, un seul livre, un seul prophète, une seule Qibla, un seul destin sont suffisants pour vivre comme une communauté unie selon les préceptes coraniques. Nos divergences doctrinales et politiques appartiennent à Allah : Il jugera entre nous le Jour du Jugement dernier. Les Chrétiens du monde musulman et l’Église d’Orient sont proches de nous comme citoyens, comme voisins et comme alliés. Les marxistes de l’Amérique latine partagent avec nous des valeurs universelles et des ennemis communs. C’est à nous de faire ce qui doit être fait pour fédérer les forces.

      Malek Bennabi nous a laissé une profonde réflexion à actualiser et à mettre en application : l’afro asiatisme. Garaudy a prospecté les possibilités d’actions et de gisements en terme de libération et de civilisation dans le rapprochement avec l’euro Asie (Russie et Chine). La force de ces deux géants est dans leur émancipation de l’esprit partisan et sectaire ainsi que de l’apologie du passé.

      Je te remercie pour ta grande contribution sur Cuba et l’Amérique latine. Ce sont des expériences humaines dignes d’inspiration et des aires qui méritent non seulement le respect, mais le rapprochement sur tous les plans.

      Musulmans notre vocation n’est pas de dominer le monde ( de toute façon nous n’avons pas les moyens et celui qui dit le contraire est un manipulateur qui fuit en arrière pour ne pas régler les problèmes du présent). Notre vocation est de contribuer à sauver l’humain. Nous ne pouvons sauver l’Homme qu’en lui apportant témoignage de notre vérité tout en reconnaissant ce qu’il apporte à l’humanité sur d’autres plans pour les conjuguer.

      Lorsque Allah dit qu’il fera triompher Son Prophète et qu’il fera dominer Sa religion sur l’ensemble du monde cela ne signifie pas la domination des musulmans sur le reste du monde ou un khalifat universel à imposer par la violence. Il signifie que la communauté de foi soit la communauté wassata c’est à dire le centre de rayonnement spirituel, le centre de gravité morale, la force centripète et la force centrifuge qui éduquent dans ses rangs le mauvais et attirent vers elle le bien et le beau existant ailleurs. Cela signifie aussi mettre en application l’Islam sans contrainte ni peur. L’Islam reconnait les peuples et les communautés. Allah a un dessein dans la différenciation des peuples et des communautés. Notre vocation est de respecter ce dessein divin et d’y participer en défendant les opprimés dans le monde et en témoignant de la reconnaissance à ceux qui font œuvre utile pour l’humanité même si nous ne partageons pas la même religion, la même idéologie.

      Cela fait trois siècles que nous tournons à vide faute de vision saine sur notre vocation et sur le monde.

      Baraka Allah fik

    • Omar MAZRI 18 novembre 2012 at 23:06

      SAMIR,
      La suite de ma réponse.
      Certains s’imaginent que je casse du sucre sur le dos des islamistes ou que je n’ai pas de stature pour me prononcer sur les élites des islamistes qu’on a tendance à sacraliser comme s’ils étaient le Prophète ou Omar Ibn Al Khattab.

      Il est vrai que l’intelligence consiste à s’adapter car la loi d’adaptation exige de disparaitre ou de tenir compte de la réalité.

      Ce que je dénonce c’est le mensonge. Passer des années à insulter les États-Unis, l’état sioniste et les despotes arabes puis se retrouver à la tête des appareils de l’État par un jeu d’arrangement des appareils sous prétexte qu’il faut s’adapter, qu’il y a des dossiers stratégiques comme le pétrole, la guerre, la finance internationale, l’intérêt réciproque sur le plan commercial est un acte insensé. L’insenséisme est de passer des décades dans l’opposition sans se préparer à gérer les dossiers stratégiques ni à construire des passerelles avec les nouveaux partenaires. L’insenséisme est de se couper des peuples, des forces nationales et des partenaires étrangers pour demeurer dans la même sphère traditionnelle qui a montré ses limites.

      L’épreuve est une loi de l’existence. Ne pas se préparer à l’épreuve, ne pas faire face aux défis en innovant, en prenant des risques puis se dire que l’époque ne s’y prépare pas ou que les moyens ne sont pas disponibles c’est de la folie. Pourquoi s’impliquer dans la gestion d’un pays et se mettre dans le cœur des événements historiques sans préparation, sans stratégie, sans alliances stratégiques.

      Tout le discours des islamistes qui sont au pouvoir est un discours de pragmatisme qui cherche l’excuse alors que le Prophète (saws) à a refusé de recourir à la justification et à la recherche d’excuses pour cacher ses responsabilités et son incompétence.

      Bien entendu la question cruciale restera la suivante : pourquoi ouvrir un front de guerre fratricide en Libye et en Syrie alors qu’ils ne sont pas préparés à la gouvernance et encore moins à peser sur les équations géostratégiques.

      Les plus insensés sont encore ceux qui veulent rétablir le Khalifat alors qu’ils n’ont aucune vision stratégique sur le monde et ils ne connaissent du Khalifat que des slogans pour surfer sur l’émotionnel des pauvres gens. D’autres insensés se croient les sauveurs de l’humanité et confondent leurs délires avec le retour du Messie fils de Marie. Ils lisent les Hadiths comme s’ils en étaient les dépositaires et les visées par les hadiths de la fin du monde.

      Nous ne produisons que de la surenchère dans l’insenséisme. Ce sont les islamistes de ce type qui vont porter du tort à l’Islam et à la communauté musulmane pire que l’action des colonisateurs et des despotes.

  2. Samir 19 novembre 2012 at 03:59

    Merci Ostad pour cette dernière précision car effectivement lire juste cet article sans lire vos anciens articles ou un de vos livre, n’importe qui peut imaginer que vous chercher à casser le courant islamiste !
    Sincèrement, je me pose énormément de questions depuis ces révolutions et surtout de leur timing, cet occident après avoir ouvert des guerres en Afghanistan, l’Irak, Somalie, Libye et clandestinement en Syrie, cet même occident n’a pas de gêne à accepter des mouvement islamistes à la tête des gouvernements dans un contexte économique et géostratégique chaotique !
    Je pense que cet occident connait très bien ces mouvements et nos sociétés en général mieux que nous. Ils connaissent leur faiblesses et limites, ils savent aussi qu’ils ne peuvent rien apporter à par des slogans. Pire encore nous rentrons dans une phase de normalisation des relations avec Israel et ça prend des pouvoirs d’apparence légitime islamiste, ils peuvent pas trouver mieux pour faire accepter cette phase. Les frères musulman en Algérie, ont montré l’exemple parfait de la participation passive, négative au pouvoir, pire encore ils ont sali l’islam. Un vrai musulman doit se préparer à de tels responsabilités, en aucun cas cherchera des excuses pour justifier l’échec. J’espère vraiment que des esprits au sein de ces mouvements prennent conscience de la gravité de la situation et que sans une préparation spirituelle et rationnelle de l’être humain rien ne se fera sur terre. et barak Allah fikoum

    • Omar MAZRI 19 novembre 2012 at 14:30

      Salam, Samir

      L’Algérie a produit un monument de la pensée, Malek Bennabi, qui reste inconnu non seulement dans le public, mais dans les élites islamistes qui semblent ne pas avoir une grille de lecture du monde ni une liste de priorités.

      Au moment où la résistance palestinienne donne des leçons de courage et appelle à l’exigence de l’unité des rangs, les islamistes proclament un État islamique à Alep ?! Ils n’ont rien compris au Tamkine Dine Allah et continue de transposer hors du temps et du lieu des concepts qui ont montré leurs limites. Dans le même temps le président de l’entité sioniste déclare sa satisfaction du comportement positif du président égyptien Morsi. Le plus grave est l’inconséquence, l’absence de carte de navigation, de boussole, de cap, d’ingénierie et de confusion sur les exigences du moment.

    • Omar MAZRI 19 novembre 2012 at 16:06

      Salam,

      J’ai différé une partie de la réponse sur votre remarque pertinente : « l’Occident connait notre façon de penser et d’agir »

      Vous avez mis le doigt sur la plaie, la notre. Nous sommes stériles, nous reproduisons les mêmes clichés, les mêmes slogans, les mêmes comportements comme les souris de Pavlov. Il suffit d’un stimuli et nous voilà parti dans la direction que l’Occident a préparé pour nous. Malek Bennabi dans la lutte idéologique a développé une partie non négligeable des artifices de l’Occident et des comportements du colonisé pour éliminer ou contenir la pensée créatrice. Celui qui étudie la guerre psychologique, la propagande et la subversion militaire comprend la portée du travail de Malek Bennabi qui reste à actualiser et à parfaire car les techniques et les sciences de la psychologie sociale ont évolué et se sont perfectionné alors que nous sommes restés des fossiles.

      Les factions de la résistance palestinienne, malgré l’effet de surprise des frappes conjuguées sur Al Jaabari, le cerveau de la résistance, sur les sites des missiles et sur quelques chefs de la résistance, ont bien encaissé le choc et répondu avec vigueur changeant l’équation et l’équilibre de la terreur. Elles connaissent leur ennemi et elles sont capables d’innover et de surprendre. Voir la pluie de roquettes tomber comme des Hijara sijjil alors que l’embargo semblait inviolable et que les arabes officiels ont considéré que ces roquettes étaient des pétards mouillés qui causent plus de tort à soi qu’à l’ennemi.

      La oumma recèle en elles un potentiel de défi. Ce potentiel est confisqué par les gouvernants et l’opposition stérile. L’avenir est dans d’autres formes d’organisation et d’autres formes de luttes si on ne veut pas reproduire un « printemps arabe » ou un novembre 54 qui a donné tant de sang et tant d’espoir en vain.

Vos réactions