Islam  : Libération des opprimés

Qaradhawi : Pourquoi ce reniement ?

Qaradhawi : Pourquoi ce reniement ?
Print pagePDF pageEmail page

J’avais lu et étudié un certain nombres de livres et de publication du Dr Youssef Qaradhawi qui m’avaient impressionné par son érudition et sa position sage. Depuis les « révolutions arabes » je n’arrive plus à reconnaître le même personnage ni à comprendre sa haine démesurée contre Kadhafi et Bachar Al Assad. Dans mon livre  » Le dilemme arabe et les dix commandements US » j’ai apporté quelques éléments d’analyse idéologique et politique. J’ai ensuite entrepris de comparer la logique interne de ce savant qui était une de nos références religieuses avec ces derniers écrits et ces derniers prêches. Cet homme est devenu fou, sénile ou manipulé par une taupe sioniste. Il n’a plus le droit de parler en notre nom car il nous conduit vers la catastrophe dans ce monde et vers la perdition en Enfer vu l’effusion de sang qu’il légitime.

A voir la vidéo ci-dessous que j’ai réalisée:

 

Télécharger la traduction et les commentaires ici >>>>

Vous aimez cet Article? Diffusez-le!

22 Commentaires

  1. Effervessant 6 septembre 2012 at 17:53

    Salamou alikoum

    j’aimerais avoir votre avis sur cette vidéo

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=GQ1hMCYutgY

    je ne parle pas du contenu mais du fond qui mérite d’être étudié parce que je vois que le mal (Dajjal) à de multiple tentacule. merci

    • Omar MAZRI 6 septembre 2012 at 20:59

      @ Effervessant

      J’ai visionné la vidéo. Sur le principe je dirais deux choses. La première c’est que chacun est bien entendu libre de s’exprimer et il est temps que les gouvernants du Maghreb donnent un espace de parole et apprennent à répondre à la parole par des arguments sensés et non par la répression ou la corruption. La seconde chose est que partout nous assistons à une société de méfiance et de défiance entre les gouvernants et les gouvernés ainsi qu’entre les « élites » qui ne sont pas au pouvoir et qui parlent au nom du peuple sans consulter le peuple. Nous sommes dans la situation décrite par le Prophète (saws) : »Vos pires gouvernants sont ceux que vous haissez et qui haissent, que vous maudissez et qui vous maudissent! » A la question que faire posée par un compagnon le Prophète (saws) a conseillé la patience et l’obéissance dans ce qui satisfait Allah et la désobéissance dans la désobéissance à Allah ». Telle est notre religion, nous n’allons pas la changer pour faire plaisir au peuple, aux gouvernants ou aux capitales européennes.

      Ceci dit vous posez la question en termes de Dajjal et vous avez raison, même si dans mes analyses je n’ai pas recours à l’eschatologie et à la métaphysique qui m’échappent. Si nous prenons la définition du Dajjal comme un imposteur qui se présente sous la forme d’un réformateur, ensuite sous la forme d’un Prophète puis celle d’un dieu alors nous sommes tant dans les gouvernants que dans leurs opposants dans cette dérive démiurge où chacun se croit le détenteur de la vérité absolue. Le roi se croit le commandeur des croyants qui se fait baiser la main par ses sujets alors qu’il s’incline devant le sionisme et l’impérialisme. Ses opposants une fois entrés au palais continuent de le servir alors que ceux qui restent sur la touche contestent le baise-main cettes humiliant, mais moins humiliant que la paupérisation du peuple, la drogue, la prostitution, le bradage des richesses nationales à l’étranger, la coopération avec l’empire et le sionisme…

      Le maroc est une vielle monarchie avec son principe d’allégeance et sa légitimité. Les changements seront difficile et plus longs que dans les pays républicains sans rituel quoique la tendance est d’aller vers un fonctionnement à la marocaine, celle du Makhzen c »est à dire une cour régnante avec ses courtisans, ses intrigants et ses forces armées et sécuritaires contre un peuple opprimé et rejeté de la zone utile. Celà est vrai mais le changement ne peut se faire en prenant l’ombre pour la proie, ni croire qu’il va venir des élites en Europe ni du mimétisme occidental dans sa démocratie et sa liberté. Nous sommes tellement privés de liberté que le mirage de la démocratie et de la liberté en Occident cache la dire réalité de la polyarchie et des oligarchies qui réglement les espaces de liberté. C’est encore triste de croire qu’il faut tourner le dos à l’Islam car la religion a été instrumentalisé par un pouvoir ou par des mouvement islamiques souvent incultes en termes de politique et de géostratégie.

      La réponse est dans la conduite à tenir face au Dajjal qui offre du feu à la place de l’eau et inversement. Ne pas le croire et être patient : rester attaché à ses valeurs. La véritable réforme n’est pas une manifestation à Paris ou à Londres ou une révolution qui met un autre tyran à la place de l’ancien. La véritable réforme est sur deux axes. Le premier axe est la culture de la réforme qui se généralise. L’histoire des Prophètes montre que le Changement appartient à Allah lorsque l’homme accomplit son devoir et enfin comme Noé ou comme Moise lève les mains au cien implorant  » Allah je suis vaincu, triomphe ». Il n’y a ni armée ni coup d’état mais intervention divine qui donne le pouvoir et la prospérité aux démunis. La seconde esty bien entendu de continuer à réclamer ses droits, à dénoncer le mal, sans croire que ce sont ses droits ou ses manifestations qui vont trancher. C’est Allah qui va trancher.

      Enfin le musulman qui réclame la démocratie et c’est son droit devra d’abord l’appliquer avec sa famille, ses enfants et ses proches. Le jour où l’opprimé prend conscience de l’oppression et qu’il ne veut plus être opprimé alors Allah lui inspirera les moyens légaux de sa lutte. Le jour où l’oppresseur prend conscience que l’oppression et l’attenite aux droits des hommes est quelque chose de vilain non seulement pour la dignité des autres, mais pour sa propre diginité alors il cherchera une nouvelle forme d’allégeance sur la base d’un pacte citoyen, une nouvelle forme de gouvernance qui préserve son royaume et son pouvoir. Ce sentiment s’appelle la dignité, la conscience démocratique, la vision perspicace sur l’essentiel et la fuite du Dajjal vers le salut dans ce monde et dans l’autre. Je suis un homme de foi. L’Islam me commande d’agir selon ses valeurs, son éthique et son esthétique même si le Dajjal montre le contraire. J’ai l’intime conviction que Dieu gouverne le monde et intervient dans l’histoire des hommes. Tout ce qui nous arrive est connu par Lui : nous sommes dans une vie d’épreuve et non dans une vie définitive. Il ne s’agit pas de se soumettre à l’injustice, mais de ne pas commettre une plus grande et d’arriver soit à l’effusion de sang soit à réaliser l’agenda de l’empire et du sionisme.

      La culture occidentale bien entendu à d’autres lectures du monde et d’autres démarches que je respecte , mais que je ne suivrais pas.

      merci à vous

  2. Chahine 8 septembre 2012 at 13:34

    Salam.

    Le cheikh Qardaoui m’avait déja fortement étonné quand il avait rendu possible, dans certains cas, l’usure.

    • Omar MAZRI 12 septembre 2012 at 15:17

      @ Chahine,

      Oui, mais je pense que là aussi il a été induit en erreur par la nomenclature de l’aristocratie islamique en Europe qui voulaient une Fatwa sur mesure pour se donner bonne conscience dans leur profit de la vie mondaine. Ce ne sont pas la majorité des musulmans d’Europe qui vont bénéficier de cette Fatwa car ils ne sont pas solvables. Passer d’un HLM à une villa ou à appartement en propriété n’est pas une nécessite vitale justifiant le hokm ad dharoura toubihou al mhdhourate.

  3. naoual 20 septembre 2012 at 11:52

    salam ‘alaykoum est-ce que c’est possible de mettre la vidéo en forme d’article s’il vous plait? les slides passent très vite et à chaque fois il faut faire une pause… Si vous avez déjà le texte voudriez vous bien le publier en forme d’article pour faciliter la lecture des arguments. Baraka Allahu fik

      • naoual 20 septembre 2012 at 14:23

        Baraka Allahu fik je vais le lire tout de suite inch’Allah

        • Dalton 26 octobre 2016 at 08:45

          Haha. I woke up down today. You’ve chreeed me up!

        • huk-coburg versicherungsgruppe 3 novembre 2016 at 12:46

          re 612006 pulled out 125.5K in equityassuming kept same ltv 2006 appraisal was 840K in 06.in 2007 to cash in, list at 999K to make 229K in two years (excluding costs)in 2008 ok lest relist at 899K and settle on 129K in profits.assuming 10% of 2005 is market, home worth $693K.Loss of 77K + 125K pulled out to live the high life.Net Net it would appear net worth reduced by 202K in less than 3 yrs.

      • naoual 20 septembre 2012 at 15:56

        salam ‘alaykoum encore! désolée de vous déranger, en fait ma demande concernait la traduction de el qaradawi, (mais l’autre aussi m’est très utile baraka Allahu fik)

        je voulais vous faire remarquer que l’article de elqaradawi a été modifié recemment (le 26/08/2012 ) et des passages ont été supprimés comme par hasard !

        si vous pouvez enregistrer votre vidéo et écrire un article avec des images de l’article avant et après les modifications pour démontrer que des savants changent leurs positions dans ces temps de fitna et ne participent pas à appeler à la paix et la réconciliation comme a fait l’Imam de la mosqué de ElQuds et cheikh El Buty (qui se fait accusé d’allié de régime alors qu’il ne fait que dire ce qu’il apprit de coran et de la sunnah concernant les fitan…

        Baraka Allahu fikoum

      • Lilly 26 octobre 2016 at 09:13

        And to think I was going to talk to sooneme in person about this.

  4. Marcus Johnson 1 octobre 2012 at 05:19

    mâsha Allah ! Je sais ma position au sujet du shaikh maintenant. Bâraka lLâhou Fîke !

    • Omar MAZRI 1 octobre 2012 at 14:07

      Salam Marcus,

      J’ai fait ce travail contraint avec la mort dans l’âme, car j’ai aimé et respecté Cheikh Youssef Qaradhawi dont j’ai lu beaucoup de ses écrits. La vérité est amère et il faut la dire, car le sang du musulman est plus sacré que nos sentiments ou nos intérêts. La tragédie algérienne m’a fait revoir le monde différemment : j’avais fait ce qui était humainement possible et dans l’anonymat presque absolu pour éviter que les choses dégénèrent. Le destin s’est accompli car certains croyaient qu’on pouvaient régler les contentieux politiques par les armes alors que d’autres ont pensé qu’on pouvait faire le Jihad contre son propre peuple et contre les soldats et les policiers qui sont musulmans. Sur le plan religieux il y a faute grave. Sur le plan historique l’expérience montre que l’Algérie se porte de pire en pire, que l’Islam est malmené, et que les mœurs politiques, morales et économiques se dépravent. Si les uns et les autres avaient trouvé un terrain d’entente et chacun aurait consenti à faire des sacrifices en allant vers l’autre les choses se serait mieux passé. Si les Islamistes qui avaient remporté les élections avaient surmonté le choc psychologique des premières arrestations et le déni de droit et s’ils avaient fait l’effort de ne pas s’attacher à leur parti pour voir l’Islam et l’Algérie on ne serait pas arrivé à cette catastrophe. Je comprends mieux lorsque Allah dit « Asbirou ! (patientez). L’empressement est le pire des comportements. Ce que j’ai désapprouvé pour les Algériens, je le désapprouve pour mes frères musulmans n’importe où dans le monde. Nous ne pouvons passer outre les enseignements de notre Prophète (saws) : l’obéissance à un tyran est préférable à l’effusion de sang des musulmans.

      Bien à toi

  5. volonté_politique 23 octobre 2012 at 12:11

    Salam, je crains mon frère Mazri que votre position sur les fatwas du Scheikh Qaradaoui en ce qui concerne la Libye et la Syrie manquent de beaucoups d’éléments. partons du principe que l’effusion de sang de musulmans et autres Dhimi est strictement interdite que dans des cas de Changer un mal plus grand et selon des conditions bien précises.(en restant dans notre cas interne dans un pays spécifique) Je crois que AlQaradaoui n’a pas appelé à l’effusion de sang de Moubarak et de Benali car ces deux derniers n’ont pas pu envoyer l’armée tuer des civils qui protestaient pacifiquement (protester est un droit dans l’islam) mais plutôt à continuer à protester pacifiquement, ce qui n’a pas été le cas pour Ghadafi et Bachar qui ont tout de suite réprimé dans le sang chaque protestation même dans le passé qui nous renvoit au point de la ‘patience’. que personnes ne pouvaient supporter… et vu aussi que le mot patience veut dire aussi attendre une opportunité ou une situation favorable pour mettre en action un changement, d’abord pacifique d’abord et si ça ne marche pas peut ê’tre envisager un changement par la force vu qu’on se trouve avec des sanguinaires qui n’ont aucun respect de la personne humaine. Biensure en restant calcualnt le pour et le contre pour ne pas se retrouver avec un plus grand mal (Etude d’une situation favorable pour un changement qu’il faut opérer tôt ou tard)… Dans notre cas de Ghadafi et Bachar je crois que Sheikh AlQaradaoui avait estimé que la situation était sur plusieurs plans favorbale pour un chagement même par la force pour enlever un mal plus grand avec un moindre mal et dans ce cas là on ne peut juger Sheikh AlQaradaoui sur les dérapages opérationneles d’une action de délivrance si attendu par ceux qui vivaient cette oppression et Hogra insupportable d’un fou pervers qui a sévi plus que 40 ans et avait amoindri,, humilié et brutalisé un peuple qui a mis au monde un ‘Omar Elmokhtar’ avec sa phrase et sa Chahada gravé dans nos âmes Arabes, Amazighs et musulmans ‘Nous sommes un peuple on vit ou on meurt’ avec toutes ses signification de ‘Vivre avec dignité’… Et dans l’autres cas de la Syrie une famille qui ne connait que le sang comme moyen de gouverner ‘le père a tué les parents et son enfant a tué leurs enfants’. Si on calcul le mal fait à toutes ces générations qui représentent un fossé de déclins civilisationnel important pour chacun de ces pays je considère que le changement dans ces cas justifient tout les sacrifices bien sures dans les limites des lois de l’Islam.

    • Omar MAZRI 23 octobre 2012 at 13:10

      Salam, mon frère volonté_politique

      Je te remercie pour tes observations. Sans polémique, mais aimant le bien pour moi et pour toi et tout particulièrement le salut ultime le Jour du Jugement dernier je me permets de te poser quelques questions comme réponse à ton sentiment. Je dis bien sentiment et non position de l’Islam :

      Que Qaradhawi et ceux qui le suivent nous donnent un argument religieux (verset coranique ou hadith ou position des Khoulafa rachidiyoun) ou un comportement d’un Prophète sur :

      Protester pacifiquement est un droit dans l’islam (?)

      Envisager un changement par la force (?)

      Tu me dis :

      AlQaradaoui avait estimé que la situation …

      Qaradhaoui est un savant de l’Islam, il n’a donc pas à estimer selon son opinion ou selon ses tendances partisanes et doctrinales, mais à nous donner les arguments religieux.

      AlQaradaoui a-t-il évalué les conséquences de ses Fatwas ? A t-il estimé la situation géopolitique ? A -t-il le droit de dire et de faire le contraire de ce qu’il a écrit dans ses livres ?

      AlQaradaoui pouvait-il ignorer que le versement du sang dans les mois sacrés est interdit ? Pouvait-il ignorer que l’armée syrienne et les forces de sécurité syriennes sont en majorité des sunnites et que l’appel à la violence allait provoqué la mort des sunnites ?

      Est ce que les chiites ne partagent-t-ils pas la même Qibla, le même Coran, le même Prophète ? Qui a intérêt à ce que les Musulmans s’entretuent ? Les sionistes et les Occidentaux ?

      Est-ce qu’un savant a l’obligation de se conformer à l’héritage prophétique ou non ? Si oui est-ce qu’il a le droit de suivre l’opinion des gens et des partis politiques sans vérifier ? Lorsque des musulmans se combattent quel est le rôle du savant ? Réconcilier ou appeler à l’effusion de sang ? Est-ce qu’il a fait le déplacement à Tripoli et à Damas pour tenter de résoudre pacifiquement la crise avant qu’elle n’échappe de son contexte et ne devienne proie de l’OTAN ?

      Moi je peux me permettre de donner mon opinion car mon opinion n’engage que ma personne, je ne suis pas un savant qualifié pour émettre des Fatwas. Qaradaoui emet des Fatwas qui engagent l’avenir du monde musulman et par conséquent son opinion est nulle et non avenue si elle ne s’appuie pas sur une preuve légale.

      Sur le plan logique et politique : qui est ce peuple tué par Kadhafi et Assad ? Tout le peuple ? Ceux qui ont pris les armes contre eux représentent-ils tout le peuple ? Assad et Kadhafi sont-ils pire que leur peuple ? Assad et Kadhafi sont-ils pire que les autres gouvernants du monde arabe ?

      Sur le plan historique :

      Si on devait suivre la logique politique le seul parti musulman qui avait la légitimité de prendre les armes était le FIS car il avait remporté les élections. Pourquoi les savants musulmans ont refusé de promulguer des Fatwas pour le Jihad ? Pourquoi Cheikh Sahnoun de la Mosquée Al Arqam, président de la ligue islamique algérienne a refusé de promulguer une Fatwa alors que ses disciples les plus compétents ont été assassinés ou emprisonnés ?

      Est-ce que ceux qui ont pris les armes en Algérie, au motif de légitime défense, ont réellement servi l’Islam et le peuple algérien. Après expérience l’Islam se porte plus mal qu’avant, le despotisme et la corruption des mœurs sociales et économiques sont pires qu’avant. On parle de 300 à 500 mille morts, un million de déplacés, des milliards de dégâts dans l’infrastructure :pourquoi ? C’est simple et irresponsable de se cacher derrière les généraux, mais la vérité est que la responsabilité d’avoir pris les armes est difficile à assumer avec les conséquences qu’on connait ? Est-ce que tuer le policier ou le djoundi est un jihad ?

      Conclusion : chacun de nous viendra le jour du Jugement dernier avec ses actes et les mobiles de ses actes. Personne n’aura l’excuse de dire c’est mon ami, mon patron ou mon savant qui m’a égaré. Chacun devra rendre compte et donner ses propres arguments car il aura devant ses yeux son livre qui recense toutes ses actions petites et grandes sans rien omettre. Que dire alors de nos mains, de nos cœurs, de nos esprits et de nos paroles tâchés du sang des musulmans et des innocents. Que dire à Allah lorsque il n’existe aucun argument religieux autorisant le musulman à prendre les armes contre ses gouvernants et contre son peuple même s’ils sont désobéissants et pecheurs.

      La seule légalité de donner la mort est dans quatre cas :
      la guerre contre les mécréants qui t’empêchent de pratiquer ta religion et les envahisseurs qui occupent ton pays,
      l’assassin qui a tué un innocent
      l’apostat qui rompt le lien avec la société musulmane et met en péril la sureté de l’etat
      le fornicateur marié et la fornicatrice mariée.

      Dans ces cas la décision de justice et d’exécution appartient au gouvernant et non à n’importe qui. Dans le cas de la fornication si jamais le musulman tue un fornicateur ou une fornicatrice qui ne sont pas mariés il a commis un meurtre. Voilà pourquoi il est du devoir de chaque musulman de connaitre sa religion et ne pas se laisser embarquer par un vieux sénile qui a renié tout ce qu’il a écrit. Je ne peux pas mentir puisque j’ai traduit ce qu’il a écrit avec copie d’écran. Un savant prend du temps avant de se prononcer et lorsqu’il se prononce c’est du définitif car il s’est prononcé sur la base de références religieuses stables et non sur une opinion instable.

      • Janet 26 octobre 2016 at 08:46

        You Sir/Madam are the enemy of confusion evrrewhyee!

  6. volonté_politique 23 octobre 2012 at 12:24

    Je voudrais rajouter un point. peut ètre que dans notre cas on devait étudier la distinction entre deux notions l’effusion de sang et le degrés de sacrifice d’un peuple pour pouvoir vivre en dignité…

    • Omar MAZRI 23 octobre 2012 at 14:18

      @ volonté_politique

      Distinguer l’effusion de sang de la dignité et les étudier. Pourquoi pas ! Si nous partons du principe inviolable qu’Allah (swt) a parachevé notre religion, que Mohamed (saws) a transmis parfaitement et intégralement cette religion, et que nous les musulmans nous devons nous y conformer et y chercher la solution à nos problèmes et y trouver l’arbitrage pour nos différents.

      Qaradhaoui avait répondu à toutes ses questions avant de les renier et avant d’exposer l’association des savants musulmans à la pression américaine. Lorsqu’un savant dit publiquement « tuez-le » non seulement il a contredis l’enseignement prophétique, mais il a placé son association sous la loi américaine qui peut décider lorsque cela convient à ses intérêts ou lorsque l’association ose le ton contre l’empire de la déclarer association terroriste qui appelle au meurtre. Un homme qui expose son association à ces risques et qui aligne son agenda sur celui de la géopolitique adverse n’a plus mon estime. Louange à Allah, il n’est pas le monopole de l’Islam.

      Soyons sincères et sans esprit partisan : en confisquant la révolution en Tunisie et en Egypte, les Frères Musulman et leur gourrou Qaradhawi ont-ils ramené de la dignité, de la prospérité et de l’indépendance aux Tunisiens et aux Egytptiens ? Ont-ils fait quelque chose pour la Palestine ? Ont-ils fait quelque chose pour la communauté musulmane ? Ils tournent en rond et les jours à venir seront durs pour eux. Ce n’est pas un souhait, mais une tendance visible. On ne peut pas se croire plus savant que le Prophète (saws) et rester impuni !

Vos réactions