Islam  : Libération des opprimés

LE FAUX TÉMOIGNAGE DES PARTIS DU POUVOIR

LE FAUX TÉMOIGNAGE DES PARTIS DU POUVOIR

فَاجْتَنِبُوا الرِّجْسَ مِنَ الأَوْثَانِ وَاجْتَنِبُوا قَوْلَ الزُّورِ

Evitez la souillure des idoles ; évitez le faux témoignage ! [Al Hadj 30]

L’idolâtrie est l’humiliation de l’intelligence humaine, l’aliénation des libertés. Le faux témoignage est la voie pour saper la justice, ouvrir la porte à la corruption, permettre le vol, le viol, la trahison voire le crime.

Le faux témoignage est, par son caractère mensonger grave, une entrave à l’exercice de la justice et une atteinte aux droits. Il ne s’agit pas seulement de tenir des propos mensongers, mais consiste aussi à :

  • User de fausses promesses ;
  • Faire des offres de corruption,
  • Exercer des pressions, faire des menaces,
  • Exercer des voies de fait (c’est-à-dire violences), du fardage ou du dol (manœuvres ou artifices afin d’intimider et de fausser)
  • Pousser autrui à ne pas témoigner librement.
  • Faire circuler de fausses rumeurs dans le but de désinformer, de manipuler l’opinion publique. Intimider les juges ou les envoyer sur de fausses pistes.
  • Établir une attestation ou un certificat faisant état de faits faux ou inexacts ;
  • Falsifier une attestation ou un certificat.
  • Faire usage du faux ou présenter une attestation ou un certificat inexact, faux ou falsifié.
  • Recourir à des jugements et des argumentaires fondés volontairement sur des syllogismes fallacieux qui ne tiennent d’aucun fait réel et d’aucune vérité établie.

Après l’attentat à la vie humaine, vient le faux témoignage dans la graduation des crimes. Le châtiment du faux témoignage est l’emprisonnement, la flagellation, la destitution de tous les droits civiques et le bannissement de la cité des hommes.

Les parvenus du FLN qui ont pénétré dans l’assemblée nationale par effraction ont commis les pires crimes : idolâtrie, faux témoignages et incitation au crime. Seule la rupture avec le système maffieux, sénile et inculte peut les traduire devant les tribunaux et les mettre hors d’état de nuire.

Châtiment dans ce monde et malédiction dans l’autre attendent le faux témoin.

وَلاَ تَكْتُمُواْ الشَّهَادَةَ وَمَن يَكْتُمْهَا فَإِنَّهُ آثِمٌ قَلْبُهُ [البقرة:28

Et ne dissimulez pas le témoignage : quiconque le dissimulerait pécherait en son for intérieur.

Le pécheur qui se repent, qui avoue ses crimes et restaure le droit d’autrui, peut-être effacé par le repentir, car sa faute est souvent confinée dans le temps et l’espace. Mais pécher en son for intérieur, c’est-à-dire en sa conscience, c’est perdre tout espoir d’être sauvé car la conscience est souillée, noircie, irréparable. Les effets d’une telle conscience déshumanise son homme, ses effets sont durables dans le temps et étendus dans l’espace et les activités humaines. Jusqu’à la dernière minute de leur existence, ils continueront de mentir, de falsifier, de trafiquer. Celui que les circonstances et les contraintes mettent devant l’épreuve du faux mensonge peut refuser ou se démettre si les possibilités le lui permettent, peut plier et faire un faux témoignage, mais sa conscience continue de refuser et à la moindre occasion il se réhabilite, il dénonce et rompt avec la contrainte. Celui-ci n’entre pas dans la catégorie فَإِنَّهُ آثِمٌ قَلْبُهُ  pécher par conscience.

Omar MAZRI 

Vos réactions